Musique Baroque : Orchestre Les PASSIONS

Musique baroque à Montauban avec l'orchestre Les Passions

Messie de Haendel

  • Date: dim, Mar 15, 2015
  • Time: 15:00 - 17:15
  • Location: Halle aux Grains de Toulouse (31)

Dimanche 15 mars à 15h et 20h, Halle aux Grains de Toulouse

Le Messie, composé par Haendel en 1741 à Londres, est probablement l'oratorio le plus souvent joué dans toute l¹histoire de la musique sacrée. Le livret se présente avant tout comme une majestueuse page de méditation et de prophétie. L'oeuvre, composée pour le temps de Pâques, illustre en trois parties successives l¹arrivée du Christ, de l¹Annonciation à la Nativité, la Passion et la Résurrection.

Chœurs : Archipels, A contretemps, Nota Bene 
Solistes : Rany Boechat, Leandro Marziotte, Sébastien Obrecht, Julien Véronèse
Direction Jean-Marc Andrieu
Et plus de 600 choristes invités :

Premier concert : Arioso, Ensemble Mezzo, Chorale Atout chœur, Ensemble Vocal du Jacquemart, La Badine, Choeur  Pastel, Les voix du plateau, Ensemble Vocal de Tournefeuille, Maceria

Deuxième concert : Chœur de la Plaine, Ensemble Vocal de Cugnaux, Ensemble Rive Gauche, Choeur Airbus AICS, Ensemble Vocal les Paradoux, La Bosca et Air du Temps, Chorale d'Auzeville

Coproduction Les Passions / EVAB – Evénements Vocaux Alix Bourbon

Concerts du samedi 14 mars 2015 au Temple des Carmes de Montauban (Passions Baroques à Montauban) et du dimanche 15 mars à la Halle aux Grains de Toulouse

Solistes : Rany Boechat, Leandro Marziotte, Sébastien Obrecht et Julien Véronèse
Choeurs : A contretemps, Archipels, Nota Bene
Direction : Jean-Marc Andrieu

Echos de la presse :

Jean-Marc Andrieu dirige son orchestre Les Passions avec la sensibilité et la musicalité qu’on lui connaît, aidé en cela par les instrumentistes aguerris qui composent ce bel ensemble. (…)
Les quatre solistes vocaux couvrent tout le champ des couleurs et des expressions
.
► Lire l'article en entier …

Et l’irruption des chorales invitées, qui ne se limitent pas au célèbre Alléluia, mais renforcent bien des passages, est impressionnante et saisit le public. Et que dire, sinon notre émerveillement de l’homogénéité, le fondu, la perfection des chœurs principaux, Archipels, À contretemps, Nota Bene, qui ne formaient qu’un seul cœur battant à l’unisson. La limite entre chœur professionnel et chœur amateur n’avait alors plus de sens.
► Lire l'article en entier…

 

FESTIK2